FOOT FEMININ NIMES METROPOLE GARD

A la Une

La conjonction des blessures, maladies et suspensions peuvent avoir des effets pervers et dévastateurs pour les équipes qui composent l’ensemble d’un Club. La preuve !.. La D2 souhaitait profiter de son déplacement à Clermont pour se rapprocher du quintette de tête avant les matches retour. Raté ! La DH espérait battre le leader montpelliérain de l’ASPTT pour envisager la première place. Raté ! Les U19 devaient sauver la leur en Challenge National en l’emportant absolument à Aurillac. Réussi ! Les U15 pouvaient battre l’équipe de garçons de Nîmes Gazelec. Raté !

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-12-07T11:16:22+0100
EFFET DOMINO,EFFET PERVERS!..

Amoindrie par les absences de Gaëlle(Gayton), suspendue et Léa(Rubio), malade. Sérieusement affaiblies par les blessures « longue durée »de Laurie(Saulnier), Elodie(Ramos) et Sana(Achour), cinq titulaires, dont trois cadres. Des conditions, pour le moins que l’on puisse dire, pas spécialement optimum pour notre formation fétiche en déplacement face à cette équipe de Clermont Foot 63, en quête de maintien.

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-12-04T14:09:26+0100
FFFFNMG S'INCLINE A CLERMONT : 1-0

CLERMONT FOOT 63 : COTE PILE ET COTE FACE !..   Quel visage va offrir Clermont Foot 63 en accueillant notre équipe ce dimanche à...

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-12-02T10:12:23+0100
CLERMONT FOOT 63 : COTE PILE ET COTE FACE?

C’est incontestablement une des plus belles réussites produites par le football féminin. Une réussite au niveau de son statut de joueuse de haut niveau : une fidélité rare à son club de Soyaux durant vingt ans de 1988 à 2007, puis ses premiers pas d’entraineure dans ce club (2007-2013). Parallèlement, elle découvre les joutes internationales comme adjointe de Bruno Bini durant cette même période et obtient comme première femme le BEPF(2014), sésame obligatoire pour entraîner un club de L1 ou L2. Une réussite au niveau de son statut d’entraineure, puisqu’en intégrant Clermont Foot 63 à la suite du choix de Claude Michy son président(45 cv en lice),choix très controversé et critiqué à l’époque(juin 2014, elle devient la première femme à entrainer un club pro dans le football masculin. Et elle peut aussi se targuer d’un autre titre que sa modestie oubliera de mentionner, celui de la première femme dans le monde à coacher une équipe professionnelle masculine. Ce qui lui vaudra des demandes d’interviewes provenant de la planète entière. Internationale à l’âge de 18 ans dans l’équipe de France A, elle ne quittera pas cette sélection durant douze saisons compilant 121 capes soit 10.552 minutes sur le terrain.

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-11-30T15:13:28+0100
LA REINE CORINNE!..

Après le « black Friday », littéralement journée noire, voici venu le dimanche « off ». Revenons au black Friday (journée noire). Pour qui ? Les acheteurs ? Non puisqu’ils profitent des prix cassés ; pour les produits vendus ?non puisqu’ils trouvent preneurs, alors pourquoi le vendredi noir ? Plus joliment traduit et imaginé par « vendredi fou ».D’ailleurs pourquoi tout angliciser ? La FFF n’y échappe pas en indiquant dans son calendrier de début de saison, dimanche 27 novembre : journée « off ».Pourquoi ne pas dire libre ? Ça sonne moins bien.Ca ne claque pas. Ce n’est plus dans l’air du temps.

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-11-26T22:47:13+0100
JOURNEE  OFF

Le sort n' a pas été vraiment clément pour FFNMG. Dans cette poule géographique concoctée par la commission de la...

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-11-24T11:09:35+0100
UN TIRAGE PAS AISE

Chaque saison, les clubs attendent avec une certaine impatience le tirage au sort de la Coupe de France. Pourquoi ? Parce que c’est une épreuve chère aux amoureux du foot, si particulière avec le sort comme son nom l’indique qui désigne un adversaire inconnu d’une division qui peut être supérieure, égale ou inférieure. C’est la réalité depuis le début de la compétition. Cette saison la FFF a recensé 626 équipes engagées, dès le début de l’épreuve le 3 septembre dernier, un record pour le foot féminin. Et il ne fera que croitre au fil des années futures.

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-11-23T10:32:40+0100
TIRAGE AU SORT DE LA COUPE DE FRANCE:MODE D'EMPLOI

Après midi chargé d’émotions contrastées entre la tristesse des joueuses de FFNMG à l’évocation du décès du père de notre président, Christian Tavès et le plaisir de jouer encore un match à enjeu. Au moment du coup d’envoi, Romy Fournier, du district du Var, arbitre de la rencontre faisait observer une minute de silence sous un ciel menaçant. Réunies et enlacées avec leur président et Gaby Tavès dans le cercle, les coéquipières de Gaëlle Gayton faisaient corps, donnant un sens à cet avant match si particulier. Elles ouvraient la page du match avec un brassard noir au bras gauche sur une pelouse rendue grasse par les pluies de la nuit.

Ecrit par MORIN JEAN-LOUIS le 2016-11-20T11:43:05+0100
LA PRIMAIRE DE L'ADROITE!..

Reportages.

DIX GARDIENNES DE FFNMG SOUS LA HOULETTE DE PHILIPPE DEBATY

 

L’histoire de Philippe Debaty à FFNMG est étroitement liée à celle de Delphine Saez au club. Ils sont arrivés ensemble, et ont gravi les échelons D3, D2, D1 toujours ensemble, sauf les années noires pour Delph et ses opérations des croisés. Il est incontestable que notre gardienne championne du monde militaire en juin dernier a progressé grâce à ses précieux conseils. Sa première gardienne à former, à conseiller, à modeler selon des codes propres aux garçons, à une époque où il n’était pas encore courant de « s’occuper des filles »Il est évident que cela crée des liens.

Maintenant, c’est pratiquement toutes les gardiennes de FFNMG qui suivent l’entrainement « spécifique gardien » sous la férule de Debattt et de son staff de cinq éducateurs diplômés dont Cédric Duchesne un autre ancien de Nîmes Olympique.

« J’avoue que c’est une grand fierté d’avoir cette saison dix gardiennes de FFNMG à mon Académie. C’est un investissement financier pour le Club et les parents, mais c’est une belle preuve de confiance »

Les entrainements pour l'Académie ont lieu entre le lundi et le jeudi selon les tranches d’âge, en début de soirée ou dans l’après-midi, pour le mercredi par exemple. Deux terrains sont dédiés à ces rassemblements mixtes au Mas Traden à Marguerittes  et à l’hippodrome des Courbiers de Nîmes.

Aujourd’hui, cette structure privée peut accueillir une cinquantaine de joueurs et joueuse de 8 ans jusqu’aux séniors.

« Quand j’ai stoppé ma carrière dans un staff de club, c’était en 2005 à Nîmes Olympique sous l’ère Ollé-Nicolle.Il n’y avait guère d’alternatives ; car déjà il y avait beaucoup de monde sur le marché pour intégrer les équipes pros. J’ai opté très vite vers cette voie en montant ma propre structure, mais c’était loin d’être gagné d’avance ! »

Mais aujourd’hui, est ce que la formule du prestataire de service est une bonne solution pour FFNMG ?

Philippe ne se dérobe pas : « Aujourd’hui l’entraineur de gardien est celui qui arrive en quatrième position dans la hiérarchie d’un club avec entraineur, entraineur adjoint et préparateur physique.C’est ce que l’on appelle T4.Pourquoi? parce que le poste de gardien est particulier. Il est à la fois individuel et collectif. Le gardien doit arrêter les buts, il ne les marque pas.Il y a une nuance. Il travaille dans l’ombre et s’il prend des buts, il en prend plein la g… »

« De toute façon, ajoute le natif de Halle en Belgique, le club peut très bien ne pas renouveler notre convention annuel. Au mois d’aout, j’ai su que je poursuivais mon travail auprès de FFNMG. Le président aurait pu supprimer ce type d’entrainement. C’est un problème financier et je ne rentre pas dans ces considérations »

Et si par exemple, il était proposé à Philipe d’intégrer le staff auprès de Manu Gros et Gaby Tavès, est ce que cette éventualité pourrait l’intéresser ?

« Je vais être pragmatique .Avant que cela m’intéresse, il faut recevoir une proposition de FFNMG ou d'ailleurs. Je n’ai pas reçu de propositions concrètes depuis dix ans, donc je me suis jeté à corps perdu dans cette école de gardiens. Si demain le Real de Madrid m’appelle pour intégrer le staff technique, je t’avoue que je ne vais pas réfléchir longtemps (éclat de rires), mais comme je n’ai pas reçu de propositions du Réal, je ne me pose aucune question »


 
 

Portraits,interviews

 

INTERVIEW Nicolas WACHTER

 

Est-ce que ce n’est pas difficile de quitter une équipe, les U19 en l’occurrence en cours de saison ?

NW-Oui c’est difficile car beaucoup de filles des U19 avaient fait  toutes leurs classes avec moi depuis mon arrivée au club. Des liens se sont créés et c’est compliqué de quitter une catégorie, même si c’est pour aller au-dessus. Il y a un pincement au cœur. Je ne peux dire que le travail est inachevé en cours de saison, car je pense que l’on repart sur un cycle avec les U19 avec une génération nouvelle de 2001/2002 qui est super intéressante. Et j’ajouterai à la limite que ce n’est peut-être pas plus mal que ce ne soit pas moi qui redémarre un nouveau cycle.

Quel accueil as-tu eu en D2 ?

NW.Très sympathique, et en douceur car j’ai été sur le banc durant trois fois avant l’officialisation de mon poste par le président. Ensuite, les joueuses n’étaient pas opposées à un changement d’entraineur.

Tu as trente ans, pratiquement le même âge que certaines « anciennes » du groupe, quelle crédibilité et légitimité as-tu vis-à-vis d’elles ?

NW.Bientôt 31 ! (rires).puis hésitation. Pour l’instant, sur les séances que j’ai pu faire, j’ai senti que les filles ont toujours eu du respect par rapport à mon travail et m’ont considéré comme un entraineur, et non un pote ou un collègue de travail

Quelle est votre organisation avec Manu Gros pour coacher cette équipe ?

NW.Je prends en charge les séances ; pas obligatoirement l’animation mais les ateliers. La planification sur la semaine également, validée avec Gaby(Tavès) puisqu’elle prend entre guillemet un tiers de la semaine sur la partie athlétique. Je mets en place, et on co-anime.En outre, je planifie toute les séances de la semaine.

Est e que c’était ton vœu depuis tes débuts d’éducateurs de coacher une équipe séniors ?

NW.Bonne question !..(Hésitation)..A un bon niveau oui, mais pas forcément séniors. J’ai entrainé des séniors en DH à Perpignan en remplacement, mais ce n’était pas forcément mon envie première. Ce n’était vraiment pas obsessionnelle, et je me suis toujours dit, « si je peux monter progressivement mieux ce sera ».Donc ce n’était pas forcément un objectif de carrière.

Pourquoi, le choix du football féminin ?

NW.J’étais en CAE dans un club, Perpignan, au cours de la saison 2007-2008, et il manquait un éducateur chez les filles. On m’a demandé de travailler en binôme (déjà) avec une collègue gardienne toutefois  la situation était difficile à gérer au moment des entrainements. Depuis, je n’ai plus lâché le foot féminin.

J’ai d’autre part animé des séances garçons en DH à Rodez, là où j’avais été muté professionnellement, mais cela a duré six mois. C’était sympa également. Après, j’ai filé à Toulouse chez les filles pour la section U18 ;

Peut-on dire que c’est un clin d’œil du destin que ce soit Gilles Agniel qui ait été ton tuteur pour la validation de ton diplôme et que tu lui succèdes comme entraineur de la D2 ?

NW.Tout à fait !..(Eclats de rires)..Je pense que le terme est bien choisi, c’est un clin d’œil du destin. C’est dans la continuité. Gilles a été mon tuteur en 2013 et m’a beaucoup appris.

Maintenant ce que je souhaite pour notre équipe, c’est d’être mathématiquement hors de danger très vite pour les deux dernières places. Bien que l’on ne joue pas sous pression. On pourra souffler et envisager sereinement la suite. Comme cela, nous pourrons déjà nous projeter sur la saison suivante et regarder aussi le haut de tableau.

J’espère que nous terminerons au moins dans les six premiers. Et quand je regarde nos prestations face à Toulouse ou Val d’Orge, pourquoi ne pas imaginer accrocher le trio de tête ?

 

Et pourquoi pas Nico

 

 

 

Dernières news

TROIS QUESTIONS A...Grégory MLEKO(entraineur de FFYzeure AA)

TROIS QUESTIONS A...Grégory MLEKO(entraineur de FFYzeure AA)

Publiée le 18 nov. 2016  0

Greg Mleko, 38 ans, d’origine polonaise, responsable des installations sportives à la mairie d’Yzeure est arrivé à la tête de l’équipe première il y a deux ans .Une prise en charge de l’équipe qui coïncide avec la nomination d’un nouveau président à la section féminine, Roger Haenen, transfuge de l’Etoile Moulins-Yzeure. DEF en poche, il entame donc sa troisième saison. Auparavant il avait été adjoint de Patrice Degironde et ensuite de Xavier Aubert lors des années D1 Au moment où il reprend les rênes de l’équipe phare du club, le FFYAA (Football Féminin Yzeure Allier Auvergne) vient de descendre de D1 C’est un mini drame pour un club habitué au haut niveau : 6 saisons consécutives en D1 agrémenté d’un comportement plus qu’honorable dans le haut niveau : trois fois cinquième. Greg Mleko, déjà dans la place et au fait des rouages du club depuis 2011, doit tout de même gérer le traumatisme. Il accomplit cette tâche avec un certain bonheur en obtenant une seconde place derrière La Roche sur Yon lors de sa première saison aux commandes de l’équipe. Mieux préparé et avec un effectif plus compétitif grâce aux anciennes et aussi, l’apport de jeunes de talent l’an dernier, le FFYAA ne cache plus son ambition au fil des succès: le retour à l’échelon supérieur. S’ensuit ce coude à coude mémorable avec les girondin(e)s de Bordeaux. Suspense insoutenable jusqu’à l’ultime journée pour la montée en D1.Les deux clubs totalisent alors le même nombre de points : 65.La 17ème victoire de la saison des auvergnates face à Issy ne suffira pas. Le club de la gironde revient triomphant de Saint Malo. Tout s’écroule. Privées de la montée en D1 à cause d’un goal average défavorable. Une incroyable déception pour le club de l’Allier et la pire des désillusions !

BEAUCOUP PLUS COMPLIQUE QUE PREVU:1-0 AU PUY

BEAUCOUP PLUS COMPLIQUE QUE PREVU:1-0 AU PUY

Publiée le 13 nov. 2016  0

Le moins que l’on puisse dire est que l’état du terrain n’a pas favorisé l’installation d’un beau jeu. Lourd, très lourd le terrain du père Fayard, un ancien père missionnaire d’Afrique qui a donné son nom au stade, décédé il y a trois ans. En cause : des pluies diluviennes dans la semaine en Auvergne mais aussi une aberration de la Ligue d’Auvergne qui avait programmé un match de DH, un derby entre Le Puy et Aurillac en lever de rideau de notre match féminin de D2.Hérésie !.. Avares les auvergnats, c’est une réputation ancrée dans la mémoire collective, ou plus surement la légende. Cependant il y avait peut-être d’autres solutions plus réfléchies à imaginer concernant un terrain diffèrent à cette époque de l’année. Au moment du départ, les coaches devaient faire face aux forfaits de dernière minute d’Elodie(Ramos) toujours en délicatesse avec son genou gauche (chondropathie* et arthrose) et celui d’Islem Ben Chaabane retenue pour raisons professionelles.Deux joueuses de DH Ellena(Callegher) et Mélissa(Frebourg) complétaient l’équipe. Notons au passage la sportivité et l’empathie d’Elo Ramos qui a tenu à accompagner ses coéquipières dans ce périple auvergnat en mini bus.

Participer au site : news photo video
avatar Se connecter